L'HISTOIRE DU CÉGEP


Le Collège : une vénérable institution d'enseignement!

Le 24 septembre 1892, M. John H. Sullivan, maire de Salaberry-de-Valleyfield, ses conseillers et plusieurs notables, adressent à Mgr Joseph-Médard Émard la demande d'entreprendre les démarches pour fonder, dans les plus brefs délais, un collège classique. Un an plus tard, on assiste aux premières et modestes origines du futur Collège, alors que l'abbé Joseph-Charles Allard donne des cours d'éléments latins (8e année) à quatre élèves, au local de la bibliothèque de l'Évêché. Ce nombre passe rapidement de quatre à quatorze et, dès 1895, on érige une maison sur le terrain du côté sud de la rue Salaberry, à la hauteur de l'hôpital actuel. Pas moins de vingt-sept jeunes y poursuivent alors leurs études, dans l'attente de l'inauguration du Collège de Valleyfield, dont la construction est en cours sur la rue Champlain.

Pour les fins de ce projet, un vieux cimetière sis sur la partie est du terrain du Collège, est déplacé. Le 5 septembre 1896, le Collège de Valleyfield ouvre ses portes. Dès 1900, les Petites Sœurs de la Sainte-Famille s'occupent de la cuisine, des tâches ménagères et de la fabrication des hosties. Le Collège, entre-temps, produit ses tous premiers bacheliers et prêtres en 1904. L'abbé Lionel Groulx y enseigne la syntaxe aux étudiants (9e année). En 1905, une messe est célébrée en l'honneur de Saint-Thomas-d'Aquin, dans la chapelle aménagée à cette fin. Mgr Émard demeure quant à lui Supérieur du Collège jusqu'en 1909, moment où Mgr Joseph-Charles Allard lui succède à ce titre.

Lors du 25e anniversaire de l'établissement, en 1921, un banquet est donné réunissant plus de six cents convives. Par une loi sanctionnée le 3 avril 1925, le Collège de Valleyfield devient le " Séminaire de Valleyfield ". Une pénurie de personnel sévit en 1942, si bien que l'on fait appel aux Frères du Sacré-Cœur. Dominique Julien, Supérieur du Collège, organise le 24 mai 1945 un Congrès étudiant diocésain, réunissant plus de 8000 personnes. Il propose, en 1946, la construction d'une aile pour les Petites Sœurs de la Sainte-Famille, de nouveaux laboratoires, d'une chapelle du Sacré-Cœur et d'un auditorium de 1200 places. D'ailleurs, celui-ci portera plus tard le nom de " Salle Albert-Dumouchel " en l'honneur de cet illustre graveur et peintre, de renommée internationale, qui a donné des cours de peinture à compter de 1942 au Séminaire.
     

Le Collège en 1867

Le Collège de Valleyfield tel qu'on pouvait le voir en 1897


En 1946, dans le cadre des activités soulignant le 50e anniversaire du Séminaire, près de 100 000 $ sont recueillis pour financer l'agrandissement de l'institution. En 1953, l'enseignement du cours commercial est supprimé. Durant la même année, l'abbé Clément Rainville fait construire une palestre des sports.

C'est au mois de mai 1960 que l'architecte Pierre Dionne conçoit la construction d'un réfectoire, d'une nouvelle chaufferie et du " Pavillon Beauchamp ". Le 5 août 1964, quatre laïcs sont nommés à la direction. On admet également la première fille aux études collégiales. En 1965, le cours classique admet 38 filles et un professeur de sexe féminin est engagé pour une première fois. Il s'agit de Madame Madeleine Bonhomme.

Le Pavillon Frappier est inauguré en 1966, après qu'on eut préalablement détruit la palestre. Le CÉGEP commence son enseignement public en 1967. Le 18 juin 1970, un feu se déclare dans la chute à papier de la vieille partie du Collège (1896). On assiste à une destruction complète de l'aile. Sa reconstruction est complétée à la fin des années 1970. Depuis l'été 1997, le Collège de Valleyfield abrite la " Bibliothèque Armand-Frappier " nouvellement créée par la fusion des services bibliothécaires du Collège de Valleyfield et de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Donald Tremblay | Circuit patrimonial
125e anniversaire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield

 

  • Tri par défault
  • Par titre
  • Par date
  • Au hasard
(c) 2017 Collège de Valleyfield - Tous droits réservés